Friday, October 5, 2018

2018.10.10

M. Futre Pinheiro, David Konstan, Bruce D. MacQueen, Cultural Crossroads in the Ancient Novel. Trends in Classics - Supplementary volumes, 40. Berlin; Boston: De Gruyter, 2017. Pp. x, 397. ISBN 9781501511950. €109,95.

Reviewed by Claire Vieilleville, HiSoMA (UMR 5189), Lyon (claire.vieilleville@gmail.com)

Version at BMCR home site

Preview
[The Table of contents is listed below.]

L'ouvrage édité par Marília P. Futre Pinheiro, David Konstan et Bruce Duncan MacQueen rassemble vingt-six contributions variées qui ont en commun de mettre en évidence les croisements culturels dans et autour du roman ancien. Il est organisé en cinq grandes sections thématiques, précédées d'une introduction sommaire par David Konstan et suivies d'une présentation des auteurs, et de deux indices, nominum et rerum puis locorum. Trois contributions sont illustrées par des reproductions en couleurs utiles et bienvenues (Martina Meyer, Robert H.F. Carver, Saiichiro Nakatani).

« Mapping the World in the Ancient Novel », la première section, offre des analyses sur la construction des univers romanesques de Pétrone, Xénophon d'Éphèse, Jamblique et Achille Tatius. La deuxième partie, « The Dialogic Imagination », présente des éléments de dialogue entre le roman et d'autres genres littéraires, en particulier l'histoire, à travers les exemples de Pétrone, Tacite, Philostrate, Longus et Apulée. Ces réflexions sont heureusement prolongées dans la troisième section, « Turning Points in Scholarship on the Ancient Novel », avec des contributions consacrées à la réception et à l'influence du roman ancien à la fin de l'Antiquité, à la Renaissance et jusqu'au vingtième siècle japonais.

Le lecteur revient aux textes antiques dans la quatrième partie, « Boundaries : Geographical and Metaphorical », qui éclaire la manière dont les romanciers utilisent ou déplacent des espaces, concrets et métaphoriques, pour (re)penser certaines frontières. Enfin, la dernière section, « Character and Emotion in the Ancient Novel », contient des travaux sur la psychologie antique que les romans en général, et celui d'Apulée en particulier, permettent d'appréhender sous divers angles.

L'ensemble des contributions fait la part belle aux lectures comparatives, illustrant parfaitement le titre de l'ouvrage et montrant combien le roman ancien est multiple et ouvert. Si les principaux auteurs du corpus romanesque sont tous étudiés, on relève toutefois que la collection s'intéresse plus volontiers aux Métamorphoses d'Apulée, directement concerné par sept articles, et à Daphnis et Chloé de Longus, étudié dans quatre contributions.

Ces dernières offrent des lectures particulièrement stimulantes sur un texte pourtant déjà bien exploré par la critique universitaire. Janelle Peters, « Springs as a Civilizing Mechanism in Daphnis and Chloe » contrevient à l'idée que Chloé devient de plus en plus passive au fur et à mesure du récit de Longus, idée largement admise aujourd'hui, notamment depuis les analyses de David Konstan dans Sexual Symmetry (BMCR 94.05.15). En montrant l'association de Chloé avec le motif de la source, considérée comme un symbole d'hospitalité et de civilisation, elle suggère que la jeune fille reçoit une éducation aussi libératrice que son compagnon.

May Jaeger, « Eros the Cheese Maker : A Food Studies Approach to Daphnis and Chloe », procède à une analyse minutieuse du motif du fromage dans le roman de Longus. Cet objet pastoral, symbole de richesse dans la littérature archaïque et hellénistique mais aussi moyen d'échange, notamment pour des faveurs sexuelles (Polyphème chez Théocrite), est analysé comme une métaphore du destin de la jeune fille, qui, d'enfant, devient un bien échangé entre hommes. M. Jaeger montre très bien que si les hommes qui convoitent Chloé utilisent le fromage pour obtenir des rapports sexuels avec elle, en revanche, ce type d'échange ne prévaut pas avec Daphnis. Elle parle de « non-mercenary relationship » entre les deux héros. Ainsi, le fromage, petit détail issu de l'univers pastoral du roman, accompagne attentivement la progression du récit et celle des amours des deux jeunes gens.

Martina Meyer, « Arcadia Revisited : Material Gardens and Virtual Spaces in Longus' Daphnis and Chloe and in Roman Landscape Painting », considère que les descriptions de paysages sont des descriptions de peintures. Cela contribue à la perfection du pastoralisme dans le roman et participe de son architecture, comme si ces descriptions encadraient le récit à la manière de peintures murales. Longus chercherait ainsi à renforcer l'investissement intellectuel et émotionnel de son lecteur qu'il considérerait dès lors comme un spectateur. Si on peut regretter que cette contribution s'appuie trop peu sur le texte de Longus, notamment pour démontrer l'idée, centrale, que le lecteur est face à des descriptions de peintures, elle est néanmoins étayée par une abondante bibliographie ainsi que par trois reproductions de fresques romaines.

Enfin, c'est sur la réception du roman de Longus dans le Japon du début du XXe siècle que Saiichiro Nakatani revient dans « The First Japanese Translation of Daphnis and Chloe ». Il retrace l'histoire de la première traduction du roman en japonais (1925), qui subit, comme ailleurs, les mutilations de la censure – bien visibles sur les reproductions qui illustrent l'article. Une version abrégée du même traducteur, publiée en 1949, était, elle, accompagnée de dessins mettant en avant la dimension sensuelle du récit de Longus. S. Nakatani montre ainsi que le caractère subversif du roman est toujours perçu par ceux qui le découvrent.

Parmi les nombreux travaux qui évoquent le roman d'Apulée dans ce volume, deux me semblent devoir retenir plus particulièrement l'attention. Tout d'abord, l'article de Cristiana Sogno, « A Critique of Curiosity : Magic and Fiction in Apuleius' Metamorphoses », établit un lien entre la curiosité pour la magie, le plaisir de la fiction et la quête de la gloire littéraire, ces trois éléments constituant une triade de passions d'inspiration platonicienne qui ferait partie du jeu métafictionnel qu'Apulée entretient avec son lecteur. Elle présente la magie comme une métaphore de la fiction en s'appuyant notamment sur le prologue et l'épisode inaugural d'Aristomène. Les références bibliographiques abondent en ce qui concerne le rôle de la curiosité dans le roman, mais on peut s'étonner de l'absence de travaux sur celui de la magie, qui a pourtant déjà suscité de nombreuses réflexions. 1

La seconde contribution sur laquelle je souhaite m'attarder est celle qu'Ellen Finkelpearl consacre au rapport entre l'homme et l'animal dans les œuvres d'Apulée et d'Héliodore, « Refiguring the Animal/Human Divide in Apuleius and Heliodorus ». Avec une maîtrise et une finesse remarquables, elle établit un parallèle entre les deux romans et affirme qu'à travers la remise en question de la frontière entre humain et animal, les deux auteurs approfondissent leur réflexion sur l'identité culturelle et en particulier sur la marginalité de celle qu'ils revendiquent. Cela passe certes par des biais très différents – la métamorphoses de Lucius en âne chez Apulée, le végétarisme et le refus du sacrifice chez Héliodore – mais E. Finkelpearl montre de manière lumineuse la portée civilisationnelle de ces déplacements par rapport aux normes anciennes.

Enfin, deux articles consacrés à l'analyse des manuscrits qui ont assuré la transmission des romans grecs jusqu'à nous sont à relever : Manuel Sanz Morales, « Copyists' Versions and the Readership of the Greek Novel », et Marina F. A. Martelli, « Clues from the Papyri : Structure and Style of Chariton's Novel », tous deux rassemblés dans la section « Turning Points in Scholarship on the Ancient Novel ». Le premier s'intéresse aux différentes versions que l'on peut avoir d'un même roman, en l'occurrence ceux d'Achille Tatius et de Chariton. Selon lui, les variantes textuelles témoignent de la liberté avec laquelle les copistes reproduisaient les textes jugés non classiques. Ces modifications, allant dans le sens d'une simplification littéraire, suggéreraient un souci pour l'élargissement du public à des lecteurs moins lettrés que les pepaideumenoi. En se concentrant sur les variantes des manuscrits de Chariton, Marina F. A. Martelli constate une simplification stylistique dans le manuscrit de référence (F) qu'elle interprète, elle aussi, comme une volonté de simplification destinée à des lecteurs non visés initialement par l'auteur.

Pour terminer ce compte-rendu, il faut signaler que cet ouvrage est le huitième de la série de publications des actes du quatrième colloque international sur le roman ancien qui s'est tenu en juillet 2008 à Lisbonne (ICAN IV). L'ampleur de l'événement et des publications qui lui font suite marque un moment important dans la recherche sur le roman ancien. On peut regretter que l'ensemble des actes n'aient pas été publiés dans la même collection, aussi en voici la liste :

Fictional Traces: Receptions of the Ancient Novel 1 et 2, Marília P. Futre Pinheiro et Stephen J. Harrison (éd.), Ancient Narrative Supplementum 14, (Barkhuis, Groningen, 2011) (BMCR 2013.02.09).
Narrating Desire. Eros, Sex, and Gender in the Ancient Novel, Marília P. Futre Pinheiro, Marilyn B. Skinner et Froma I. Zeitlin (éd.), Trends in Classics - Supplementary Volumes 14, De Gruyter, (Berlin, Boston, 2012) (BMCR 2014.12.18).
Intende, Lector – Echoes of Myth, Religion and Ritual in the Ancient Novel, Marília P. Futre Pinheiro, Anton Bierl et Roger Beck (éd.), Mythos Eikon Poiesis 6, (Berlin, Boston, 2013).
The Ancient Novel and Early Christian and Jewish Narrative: Fictional Intersections, Marília P. Futre Pinheiro, Judith Perkins et Richard Pervo (éd.), Ancient Narrative Supplementum 16, (Barkhuis, Groningen, 2013) (BMCR 2014.03.07).
The Ancient Novel and the Frontiers of Genre, Marília P. Futre Pinheiro, Gareth Schmeling, et Edmund P. Cueva (éd.), Ancient Narrative Supplementum 18 (Barkhuis, Groningen, 2014).
Philosophy and the Ancient Novel, Marília P. Futre Pinheiro et Silvia Montiglio (éd.), Ancient Narrative Supplementum 20. (Barkhuis, Groningen, 2015) (BMCR 2016.05.37).

Table of Contents

Acknowledgments VI
Table of Contents VII-X
David Konstan Introduction 1

MAPPING THE WORLD IN THE ANCIENT NOVEL
Gottskálk Jensson, Sailing from Massalia, or Mapping Out the Significance of Encolpius' Travels in the Satyrica 7
Andrea Capra, Xenophon's 'Round Trip': Geography as Narrative Consistency in the Ephesiaka 17
Dimitri Kasprzyk, Permeable Worlds in Iamblichus' Babyloniaka 29
Catherine Connors, Babylonian Stories and the Ancient Novel: Magi and the Limits of Empire in Iamblichus' Babyloniaka 39
Ashli Jane Elizabeth Baker, Theama Kainon: Reading Natural History in Achilles Tatius' Leucippe and Clitophon 51

THE DIALOGIC IMAGINATION
Shannon N. Byrne, Fortunata and Terentia: A Model for Trimalchio's Wife 65
Christoph Kugelmeier, Elements of Ancient Novel and Novella in Tacitus 79
Sophie Lalanne, 'A mirror carried along a high road'? Reflections on (and of) Society in the Greek Novel 93
Francesca Mestre and Pilar Gómez, The Heroikos of Philostratus: A Novel of Heroes, and more 107
Janelle Peters, Springs as a Civilizing Mechanism in Daphnis and Chloe 123
Martina Meyer, Arcadia Revisited: Material Gardens and Virtual Spaces in Longus' Daphnis and Chloe and in Roman Landscape Painting 143
H. Christian Blood, Narrating Voyages to Heaven and Hell : Seneca, Apuleius, and Bakhtin's Menippea 163

TURNING POINTS IN SCHOLARSHIP ON THE ANCIENT NOVEL
Manuel Sanz Morales, Copyists' Versions and the Readership of the Greek Novel 183
Marina F. A. Martelli, Clues from the Papyri: Structure and Style of Chariton's Novel 195
Nicola Pace, New Evidence For Dating The Discovery At Traù Of The Petronian Cena Trimalchionis 209
Robert H. F. Carver, Bologna as Hypata: Annotation, Transformation, and Transl(oc)ation in the Circles of Filippo Beroaldo and Francesco Colonna 221
Saiichiro Nakatani, The First Japanese Translation of Daphnis & Chloe 239

BOUNDARIES: GEOGRAPHICAL AND METAPHORICAL
Ellen Finkelpearl, Refiguring the Animal/Human Divide in Apuleius and Heliodorus 251
Mary Jaeger, Eros the Cheese Maker: A Food Studies Approach to Daphnis and Chloe 263
Jason König, Rethinking Landscape in Ancient Fiction: Mountains in Apuleius and Jerome 277
John Bodel, Kangaroo Courts: Displaced Justice in the Roman Novel 291

CHARACTER AND EMOTION IN THE ANCIENT NOVEL
David Konstan, Pity vs. Forgiveness in Pagan and Judaeo-Christian Narratives 305
Michael Cummings, The Interaction of Emotions in the Greek Novels 315
Cristiana Sogno, A Critique of Curiosity: Magic and Fiction in Apuleius' Metamorphoses 327
Vered Lev Kenaan, Spectacles of a Dormant Soul: A Reading of Plato's Gyges and Apuleius' Lucius 341
Edmund P. Cueva, Why doesn't Habrocomes run away from Aegialeus and his Mummified Wife?: Horror and the Ancient Novel 361

List of Contributors 377
Index nominum et rerum 381
Index locorum 389


Notes:


1.   Voir Stavros Frangoulidis, Witches, Isis and Narrative: Approaches to Magic in Apuleius' Metamorphoses, (Berlin; Boston, 2008) (BMCR 2009.06.33 et 2009.07.21).

No comments:

Post a Comment