Monday, May 3, 2010

2010.05.03

Version at BMCR home site
Eberhard Raimar, Holger Kockelmann, Stefan Pfeiffer, Maren Schentuleit (ed.), "...vor dem Papyrus sind alle gleich!": papyrologische Beiträge zu Ehren von Bärbel Kramer (P. Kramer). Archiv für Papyrusforschung und verwandte Gebiete Beiheft 27. Berlin/New York: Walter de Gruyter, 2009. Pp. ix, 276; 14 p. of plates. ISBN 9783110206456. $137.00.
Reviewed by Jean A. Straus, Université de Liège

Preview

Pour marquer leur admiration et leur gratitude à l'égard de Bärbel Kramer, professeur de papyrologie à l'Université de Trèves, ses collègues, amis et disciples lui ont offert un beau volume de mélanges fait d'articles et d'éditions ou de rééditions de textes papyrologiques.

Voyons d'abord les éditions et rééditions de textes. P. Kramer 2 = P. Köln inv. 1233. Provenance inconnue, 3e s. de notre ère, édité par Robert Daniel. Fragment de papyrus contenant la fin de 10 lignes d'un charme pour obtenir victoire, faveur, gloire, succès. - P. Kramer 4 = P. Cairo inv. SR 3049 (40). Feuille de parchemin provenant d'un codex, Arsinoïte, 5e ou 6e s., éd. par Ursula et Dieter Hagedorn. Texte biblique: Daniel 7, 11-18. - P. Kramer 7 = P. Hamb. inv. 483r. Tebtynis, 26 mai - 30 juin 223, éd. par Thomas Kruse. Pétition à Aurélios Hermaïskos alias Hermaion, secrétaire royal des mérides de Thémistos et Polémon dans l'Arsinoïte. Le titre d'Hermaïscos pose problème. En effet, la réunion des deux mérides sous la tutelle d'un seul stratège est attestée depuis 136/137. En revanche, on ignore quand un seul secrétaire royal a exercé ses fonctions sur les deux mérides réunies. L'éditeur propose le court laps de temps qui s'étend de 217/218 à 222/223. - P. Kramer 8 = P. Mich. inv. 1711. Provenance non signalée, 2e moitié du 2e s., éd. par Nikos Litinas. Registre d'arbres. - P. Kramer 11 et 12 = Stud. Pal. I, page 2, no. II et P. Harrauer 42. Antinooupolis ( ?) et Hermoupolis, 299 et 339, réédition par Fritz Mitthof. Le premier papyrus contient les restes du compte rendu d'un procès dans lequel Démétria, fille de Polydeukès, intervient comme demanderesse. Le second porte une plainte d'Aurélia Démétria alias Ammonia relative au testament de son fils. L'éditeur établit que les deux Démétria ne font qu'une seule et même personne et dresse une liste des papyrus la concernant - P. Kramer 13 = Stud. Pal. III2 145 + CPR XXIV 19. Arsinoïton Polis ( ?), c. 546, rééd. par Bernhard Palme. Reconnaissance de dette. L'auteur retrace la carrière militaire de Fl. Ménodoros, officier des Leontoclibanarii et évalue ses biens immobiliers à Arsinoïton Polis. - P. Kramer 14 = P. Vindob. G. 43067. Provenance non signalée, 2e s., mais les 1er et 3e s. ne sont pas à rejeter. Fragment de papyrus comprenant au moins trois maximes des Sept Sages. - P. Kramer 15 = P. Berol. 9512. Hermoupolis, vraisemblablement le 26 juin 629 ou 644,1 éd. par Günther Poethke. Contrat de location de la moitié d'une maison. - P. Kramer 17 = P. Berol. 13102. Fouilles d'Otto Rubensohn à Abousir-el-Melek, éd. par Fabian Reiter. Au recto, un zodiaque vraisemblablement destiné à l'élaboration d'un horoscope (Héracléopolite, fin de l'époque ptolémaïque - début du règne d'Auguste) et des traces d'un compte en artabes de blé (2e-1er s. av. n. è.). Au verso, des restes de deux comptes (fin de l'époque lagide - début de l'époque romaine). - P. Kramer 20 = P. Heid. inv. kopt. 137. Provenance inconnue, mais milieu monastique, 7e/8e s., éd. par Georg Schmelz. Lettre dont le contenu porte essentiellement sur l'envoi de divers biens. - P. Kramer 21 = P. Lips. inv. 1452 verso. Provenance non signalée, 3e s. av. n. è., éd. par Reinhold Scholl. Fragment d'un compte rendu concernant un contentieux juridique relatif au mauvais traitement d'une épouse ( ?) - P. Kramer 22 = P. dem. Bonn Inv.-Nr. BoS L 1646. Fayoum, Kerkéséphis, 173/172 av. n. è., éd. par Heinz-Josef Thissen. Contrat relatif à la fabrication de plâtre.

Passons maintenant aux articles. Charikleia Armoni s'intéresse à la procédure de paiement de la solde des soldats dans l'Égypte hellénistique. Ces paiements se font en argent ou en nature par les banques et les magasins royaux sous forme de versements réguliers (ὀψώνια, μετρήματα) ou d'allocations spéciales (ἀγοραί) aux membres de l'armée. Wolfgang Habermann donne la première partie d'une étude qui porte sur le combustible dans l'Égypte gréco-romaine. Il y traite du bois de chauffage. L'article se caractérise par la présence de très nombreuses notes de bas de page d'une grande richesse. Robert Hübner cherche à préciser le sens du mot ἄζυξ employé à propos d'un jeu de table par Aristote dans la Politique (1253a1-a9) et par Agathias le Scholastique dans une épigramme (AG IX 482). Selon l'auteur, pour comprendre le mot, il faut d'abord établir les règles du jeu en question. C'est ce à quoi il s'emploie dans l'article qui se termine sur un prudent non liquet. Rappelons que Jean Aubonnet traduisait le mot par pion isolé (dans un jeu de dames).2 Holger Kockelmann et Stefan Pfeiffer émettent quelques considérations sur la dédicace de temples et de parties de temples pour le bien-être des rois lagides ou des empereurs romains. Ils relèvent, par exemple, que l'initiative privée n'est pas rare dans ces dédicaces en faveur des souverains et tentent de trouver les raisons de cette présence (e.g. assurer le souverain de sa loyauté, s'attirer sa protection, etc.). Wolfgang Luppe porte son attention sur les hypothèses des drames mythologiques conservés sur papyrus. Deux tragiques sont concernés: Euripide et Sophocle. L'auteur termine sa contribution en dressant la liste des nombreux articles qu'il a consacrés à l'étude de ces fragments papyrologiques. Prenant comme témoins les P. L. Bat. XIX 6 et 7, Klaus Maresch apporte sa contribution au problème suivant: les vignobles et les terres horticoles sont-ils des propriétés royales donnés à bail à long terme ou peuvent-ils être des propriétés privées? Voilà qui le conduit à la terminologie et à la question du bail à long terme. Nadine Quenouille et Michael Pfrommer commentent un passage de l'épigramme 112 de Posidippe (P. Mil. Vogl. VIII 309 I 36 - II 2) dans lequel est décrite une pierre précieuse portant une représentation de Darius (III, selon les auteurs) vaincu. En se fondant sur des sources démotiques et bilingues démotiques-grecques en provenance de Soknopaiou Nèsos et datant de l'époque romaine, Maren Schentuleit revient sur le problème difficile du tuteur légal (kyrios) des femmes qui n'est pas imposé aux Égyptiennes au moins quand il s'agit de transactions relatives aux biens immeubles. Sandra Scheuble corrige l'image que les auteurs antiques donnent des misthophoroi, car elle ne correspond pas complètement avec celle que les papyrus en donnent pour l'Égypte lagide. Ici, des misthophoroi peuvent être dotés de κλῆροι et de σταθμοί et l'on trouve des μισθοφόροι κληροûχοι qui servent dans les garnisons. Enfin, Georg Wöhrle livre une brève réflexion sur le papyrus employé comme aliment et sur le mot papyrophagie.

L'ouvrage contient les index que l'on trouve traditionnellement dans les recueils de textes papyrologiques, mais aussi des index relatifs aux articles publiés (mots grecs, géographie, personnes, sources, matières, mots latins). Au début du livre, Raimar Eberhard dresse la liste des publications de B. Kramer. Enfin, je suis loin de partager l'avis de la savante papyrologue trévire selon laquelle "devant le papyrus, tous sont égaux!" Il y a des papyrologues plus doués que d'autres. Nul doute que la jubilaire en fait partie.



Notes:


1.  Date proposée par Dieter Hagedorn, "Zur Datierung von P. Kramer 15", dans ZPE, 170 (2009), p. 156.
2.   Aristote, Politique, Livres I et II. Texte établi et traduit par Jean Aubonnet (Collection des Universités de France), Paris, 1960, p. 15.

No comments:

Post a Comment